fbpx 💡Collection Tips: Transport, Stockage et L’installation | Arte Generali

💡Collection Tips: Transport, Stockage et L’installation

tips for collectors:shipping

Introduction

De tous les éléments nécessaires au bon soin d’une collection, les subtilités du transport, du stockage et de l’installation sont sûrement celles les plus étrangères au savoir (et à l’intérêt) du collectionneur traditionnel. Les œuvres que nous rencontrons dans les musées, galeries ou foires d’art sont disposées dans de larges espaces d’exposition,  de telle sorte qu’elles semblent en apesanteur et de taille réduite. Ces espaces n’ont d’ailleurs rien de l’intérieur chaleureux des collectionneurs.

Souvent, les collectionneurs sont aveugles à l’effort mis dans cet accrochage qui pourrait sembler enfantin. Sont oubliés le transport maritime des conteneurs, les déclarations d’importation et les formalités administratives à remplir par les agents, les vastes quais de chargement, et les heures, le travail et la sueur nécessaires pour dresser une installation ou réussir à faire tenir un tableau comme ceux d’Anselm Kiefer sur un simple mur.

Nous sommes aussi souvent étrangers aux techniciens qui rendent cela possible, et aux années d’expérience nécessaires à la manutention de l’art. De la même manière que nous n’admirons que très peu ceux qui sont aussi, en quelque sorte, des artistes.

Cependant, s'assurer que ses œuvres d’art sont traitées correctement doit être l’une des tâches les plus importantes d’un collectionneur, pour que les œuvres ne se déprécient pas. La liste ci-dessous nomme quelques-uns des domaines sur lesquels il faut garder un œil. Elle ne cherche pas remplacer l’expertise professionnelle mais à vous encourager à faire appel à des agents de transport professionnels, reconnus et réputés dès le début de votre acquisition.

Si vous commencez à travailler avec ces agents, pensez à vérifier s'ils sont enregistrés auprès d'ICEFAT (https://icefat.org/) ou d'Artim (https://artim.org/), les deux principales sociétés d'expédition d'œuvres d'art, opérant dans le monde entier.

Penser avant d’acheter

Bien que cela paraisse évident, avant d’acheter une œuvre, vérifiez qu’elle s’intègre dans l’espace prévu, tant sur le plan esthétique que physique. Pour les tableaux faites attention à l’espace sur le mur mais aussi aux voies d’accès (largeur des portes, ascenseurs…). Nombre d'œuvres ont été rendues aux galeries parce qu’elles ne rentraient tout simplement pas chez leur acheteur. Pensez également au poids des sculptures : attention à la capacité de charge du plancher et au terrain sur lequel poser les sculptures d’extérieur.

S’informer sur les mesures exactes (comme les cadres) et les aspects pratiques de l'œuvre avant de conclure un achat montre moins votre manque d’expérience que le sérieux de votre engagement.

Si vous achetez une œuvre en salle de vente, sachez que les frais de stockage s’appliquent généralement dès la fin de la vente, d’où l’importance d’une rapide organisation du transport. Assurez-vous également de savoir s'il existe des frais sur l'œuvre et si elle est en libre circulation au point et au lieu d'achat. De nos jours, la plupart des œuvres mises aux enchères ne se trouvent dans le pays que sur la base d’une licence d’importation temporaire, et des frais supplémentaires peuvent s’appliquer si vous souhaitez garder l'œuvre dans ce pays définitivement.

D’un autre côté, lorsque vous achetez dans une galerie, pensez à demander si les frais d’envoi peuvent être inclus dans le prix d’achat. Si vous n’êtes pas pressé, la galerie peut trouver un moyen sûr et abordable de vous faire parvenir l'œuvre, en plus de pouvoir superviser son installation, surtout si vous avez peu d’expérience. Lors de la négociation, les collectionneurs ne pensent souvent qu’à demander une remise de prix mais souvent l'ajout de services peut rapidement se trouver beaucoup plus utile. Pour chaque achat, demandez quand cesse l’assurance du vendeur : une fois que l'œuvre est sur votre mur ou lorsqu’elle sort de la galerie ? Faites également en sorte que l'œuvre soit couverte pendant son transport.

Assurer votre oeuvre pendant son transport

La plupart des accidents des œuvres d’art ont lieu lors de leur transport, parce que les artistes ne pensent pas à l'envoi de leur œuvre lors de son élaboration. C’est la raison pour laquelle les transporteurs (aussi bien les sociétés d’expédition générales comme FedEx ou DHL que celles spécialisées en art) n’ont qu’une très faible responsabilité en cas de dommage.

Savoir où elle ira et l’installer immédiatement

Quand vous achetez une œuvre, réfléchissez à là où elle ira et assurez-vous d’avoir l’espace et les bonnes conditions pour ce faire. Aménagez l’espace de telle sorte que vous puissiez installer l'œuvre une fois livrée. Faute de quoi l'œuvre risque de rester dans un coin, dans un emballage qui n’est pas adapté à un stockage permanent.

Quant au stockage, si vous ne comptez pas exposer l'œuvre chez vous (peut-être est-ce un investissement), assurez-vous qu’elle soit entreposée en sûreté. A la fois pour cause de vol ou de dégât des eaux, si l'œuvre n’est pas gardée dans un endroit adapté, en cas de dommage votre assurance pourrait être nulle. Les expéditeurs d'œuvres d’art proposent souvent des locations d’espaces de stockage, allant de très petits locaux à d’autres pouvant accueillir des collections entières.

Attention aux coûts

Les expéditeurs ont souvent la mauvaise réputation de facturer des prix élevés. Cependant, il faut prendre en compte l’effort nécessaire pour transporter une œuvre en toute sécurité. Comme précisé ci-dessus, le temps alloué aux formalités administratives, aux droits d'importation et d'exportation, un emballage adéquat et sûr, une manutention soignée et des véhicules de transport climatisés sont autant d'éléments qui augmentent le coût de l'expédition.

En revanche, avant de débourser quoi que ce soit, assurez-vous de vous adresser à trois expéditeurs et d'obtenir des devis compétitifs. Donnez bien sûr toujours des informations correctes : il est inutile d'essayer de cacher la taille ou la fragilité d'une œuvre pour faire baisser les coûts. La tarification est toujours basée sur le transport nécessaire et le résultat voulu. Le temps pose souvent problème. Il est plus coûteux mais plus rapide d’obtenir une camionnette allant de Nice à Paris que d’attendre pour un acheminement traditionnel. Si vous achetez une œuvre aux Etats-Unis et la voulez en Europe, les coûts du fret maritime sont une fraction de ceux du fret aérien - mais cela prend plus de temps.

Se pose également la question de la relation entre la valeur de l'œuvre et les coûts du transport. Si vous achetez un tableau de 500 € d’un artiste en Afrique ou en Inde, il est préférable de miser sur un transporteur générique comme FedEx, sans quoi les frais de transport dépasseraient largement la valeur de l'œuvre. Si en revanche vous achetez une œuvre de  100 000 € ou plus, il faudra s’assurer d’un transport de très haute qualité. De nombreux expéditeurs font appel à des sous-traitants ; assurez vous que ce n’est pas le cas, car cela augmente les risques encourus par votre œuvre. Un transporteur général n'est pas un expéditeur d'art et ne traitera pas votre travail avec soin.

Comme Hans-Ewald Schneider, directeur de la compagnie de transport allemande Hasenkamp l’a si bien dit: “Le bon marché peut coûter cher”. M. Schneider se désole des acheteurs d’art qui n’ont aucun scrupule à dépenser des sommes d’argent monstrueuses sur des œuvres mais qui ne comprennent pas que la logistique qui en découle peut se montrer très chère.  Il est important, selon lui, de conseiller les clients de manière honnête et approfondie. Cela prend du temps et la confiance est clé pour établir une bonne relation. Cela s’applique également aux courtiers et aux preneurs de risques. Une prime basse n'est pas toujours signe d’une bonne assurance.

Attention Ă  la partie juridique

L’expédition d'œuvres d’art est intimement liée à la législation. Différents pays ont des régulations différentes quant à l’importation et l’exportation des œuvres d’art, et cela va plus loin que les taxes et les impôts. Si vous achetez une œuvre quelque part et la voulez dans un pays différent, vous devez être certain d’avoir le droit de la déplacer à l’étranger. De nombreux pays ont aujourd’hui des lois de protection de l’héritage culturel, et vous devez vous assurer de vous y plier. Exporter une œuvre d’art hors du pays illégalement est un crime, évitez d’y être associé.

Vérifiez aussi que vous avez bien réglé les taxes et les droits. Ne pas déclarer la valeur réelle d’une œuvre d’art lors d’un import/export est non seulement dangereux mais aussi illégal. Travailler avec une compagnie d'expédition sérieuse possédant un important département financier vous assurera que tout est en règle. Sachez que cela s’applique également lorsque vous déplacez l'œuvre d’un pays à l’autre sans la vendre. Par exemple, si vous installez l'œuvre dans votre maison de vacances en Suisse, vous devrez déclarer son importation.

Et enfin, l’environnement

Depuis des années, des militants se battent contre le transport international des œuvres d’art, qui, en plus de leurs emballages, impactent fortement l’environnement. Les collectionneurs soucieux de l’environnement se pencheront sur la question de comment leur achat et leur entretien peuvent avoir un plus faible impact sur l’environnement.

Cela peut aller jusqu’à acheter vos œuvres le moins loin possible mais aussi simplement savoir comment les entreprises de transport durables abordent la question de l’empreinte carbone.

Des entreprises telles que Hasenkamp sont à la pointe de la réduction de leur empreinte carbone depuis de nombreuses années. Depuis 2003 par exemple l’entreprise Hasenkamp chauffe ses locaux grâce à des sources d’énergies durables et utilise des moyens durables pour contrôler la température de ses entrepôts. Ces entreprises offrent aussi la possibilité de réutiliser les emballages et de louer les caisses de transport plutôt que d’en fabriquer sur mesure, qui, de surcroît ne peuvent être réutilisées pour d’autres œuvres. Si le prix n’est pas un facteur déterminant dans votre choix de mode d’expédition de vos acquisitions, l’environnement peut en être un.

En résumé:

Au cours de leur vie et de leur transport, les œuvres d’art ont besoin de beaucoup d'entretien : le stockage et l’installation sont des facteurs clé. Essayez de trouver un transporteur en lequel vous avez confiance. Sachez ce que vous valorisez le plus : une méthode sûre mais sans artifice ou de nombreux services supplémentaires, tels que des conseils sur le lieu et la manière d'installer les œuvres, une mise en relation facile avec le transporteur voire l’accès à des locaux de stockage. M. Schneider nous fait remarquer la complexité des régulations de nos jours et la nécessité de pouvoir conseiller le client à ce sujet. Le mieux vous connaîtrez vos besoins, le plus facile il vous sera de trouver la compagnie de transport qui vous convient et qui mettra le mieux en valeur vos objets d’art quand ils arriveront chez vous.

Plus d’information:

https://icefat.org/

https://artim.org/

https://galleryclimatecoalition.org/usr/library/documents/main/arta_sustainability_white_paper2020.pdf

https://www.artsy.net/article/artsy-editorial-collectors-art-shipping